Livre Lâchez-nous les abdos !
Un corps détendu et
tonique grâce à l'alimentation
Livre Mal de dos, mal de Bouffe
Préface de France Guillain
suivez-nous sur facebook
facebook
menu

Le corpuscule de Pacini

Corpuscule de Pacini
Le corpuscule de Pacini - coupe

Dans notre peau, les nerfs sensitifs les plus nombreux se situent dans sa couche moyenne, le derme. L'hypoderme, la couche la plus profonde, en possède beaucoup moins. L'un d'eux pourtant joue un rôle principal dans le processus du mal de dos et de l'arthrose : le corpuscule de Pacini. C'est une terminaison nerveuse sensible aux variations des pressions mécaniques.

Le corpuscule de Pacini mesure quelques millimètres. Il est de forme ovoïde et est transparent. Il est constitué en périphérie d'une coque de tissu conjonctif formée de plusieurs couches, tel un oignon. Au centre se trouve le nerf qui se divise en branches latérales multiples.

Les corpuscules de Pacini sont très nombreux là où la sensation de tension et de pression est primordiale, c'est à dire au niveau de la pulpe des doigts et de la plante des pieds. Mais nous les retrouvons dans tout notre organisme, surtout autour des articulations. Les corpuscules de Pacini ressentent les variations de la pression mécanique provoquée par la détérioration et le durcissement des cellules graisseuses. À partir d'un certain seuil de pression, ils transmettent l'information à la moelle épinière. Ils nous permettent de ressentir, en particulier, les vibrations de la musique dans notre organisme lorsqu'elle est très forte.

La moelle épinière répond par un ordre de contraction aux muscles de la zone d'où proviennent les messages. La contracture musculaire augmente la pression mécanique que ressent le corpuscule de Pacini. Lorsque la contracture est installée, c'est pour un bon moment ! L'ordre de contraction qu'envoie la moelle épinière est proportionnel au nombre et à l'intensité des messages envoyés par le corpuscule de Pacini. Voilà pourquoi, lorsque nos graisses sont détériorées et adhérentes, nous souffrons à cause des contractures musculaires et non pas à cause de nos disques ou de nos vertèbres déplacées ou non.