Le palper rouler manuel a un effet très important sur le corps et pas que sur la cellulite.

Quels sont les effets exacts du palper rouler ?

Le palper rouler rouler n’est pas qu’une technique mécanique, comme tout massage, il a un effet sur le corps et sur le psychisme.

C’est ce que vous allez découvrir maintenant.

L'effet principal du palper rouler

Le palper rouler manuel est une manœuvre de massage (apprise par tout kinsithérapeute) initialement destinée à traiter la cellulite, la peau d’orange, les capitons, que les femmes viennent souvent chercher en institut de beauté.

Le palper rouler manuel est loin d’être une « méthode beauté » pour éliminer la cellulite et les capitons : c’est une manœuvre de massage aux multiples bienfaits, pour toutes les zones du corps. Chacun peut apprendre simplement ce type de massage.

Etendue ailleurs sur le corps, le palper rouler manuel est une manœuvre exceptionnelle pour libérer les tensions musculaires et les douleurs.

Cette manœuvre étant profonde, elle décrochent les adipocytes (les cellules de graisses) de la membrane fasciale à laquelle ils adhèrent.

Ce type de profondeur ne peut pas être obtenue par un palper rouler mécanique.

Lorsque le tissu cutané s’échauffe, la peau rougit, le massage devient agréable.

Tout le paradoxe du palper rouler est qu’il est autant douloureux qu’agréable : douloureux parce qu’on libère les graisses jusqu’alors adhérentes et cela alerte le système nerveux ; agréable car la libération entraîne des endorphines et le tissu devient plus souple et libre.

L'effet physique du palper rouler

La douleur

Le palper rouler manuel est souvent douloureux lorsqu’il rencontre des adhérences car la peau est richement innervé par des terminaisons nerveuses sensitives. 

La douleur ressentie est en général proportionnelle au degré de blocage du tissu cutané : cela dépend énormément des individus !

Si vous avez un tissu très adhérent de par votre mode de vie, la douleur peut être importante. Pour certaines personnes, le pli de peau ne crée aucune douleur.

La manœuvre est traumatisante et la douleur qu’elle produit n’est pas surprenante. Elle est en général bien tolérée car plus le massage est douloureux, plus la personne massée a souffert auparavant. 

Il existe également un phénomène ambivalent qui fait ressentir, en parallèle, une sensation agréable et positive de libération.

La détente musculaire

Au bout de quelques minutes de massage, la douleur diminue car les terminaisons nerveuses envoient moins de messages douloureux à la moelle épinière et le muscle sous-jacent se relâche. 

Le premier effet d’un palper-rouler profond manuel est une diminution, voire une disparition, de la contracture musculaire. 

Cette conséquence est immédiate : dès la fin du massage et même parfois durant le massage lui-même la détente des muscles est ressentie par le masseur et la personne massée. 

Le palper-rouler est un acte mécanique et ses effets sont immédiats. 

Souvent, en se relevant de la table de massage, la personne massée ressent un besoin immédiat comme l’envie d’uriner ou celle de dormir. 

En général, cette réaction témoigne d’un problème chronique, parfois méconnu de cette personne, tant ce problème est intégré dans le quotidien.

Les courbatures du lendemain

Très souvent, quelques heures après la première séance ou plus souvent le lendemain, la personne massée par la technique du palper-rouler profond manuel ressent des courbatures profondes, comme si elle avait des ecchymoses sur les zones massées, mais il n’y en a pas car la zone d’action du palper-rouler, bien effectué, est assez profonde pour que les vaisseaux résistent à la manœuvre. 

Cette sensation de traumatisme peut durer plusieurs jours, puis disparaît lentement. 

Elle a surtout lieu après la première séance. 

Parfois la réaction ne se produit qu’à la deuxième séance, voire à la troisième, sans pouvoir préjuger du résultat final. 

Au fil des séances, la sensation diminue puis disparait.

 

Ces courbatures sont tout à fait normales et signalent que le massage a été efficace.

Les ecchymoses

Malgré la qualité et l’expérience du masseur (même si c’est un kinésithérapeute), il y a parfois des ecchymoses sur la peau après un massage de palper-rouler parce que le massage n’a pas été paradoxalement assez profond, il est resté dans le derme, là où les capillaires peuvent être fragiles et éclater sous la pression des doigts.

Il ne faut pas confondre ecchymose (les « bleus ») et hématome (la bosse provoquée par un épanchement de sang artériel).

Un ecchymose n’a rien de grave mais il est nécessaire de suspendre toute manœuvre de palper rouler jusqu’à la guérison (cela fait partie des contre-indications).

Le "rembobinage"

Par un effet de « rembobinage » de l’histoire de la personne ou de transferts de tension, l’organisme envoie des messages à distance de la zone massée dans les deux à trois jours qui suivent la séance.

Par exemple, après un massage de la zone lombaire, nous pouvons constater l’apparition d’une tension cervicale, voire d’un torticolis. Chez un sujet jeune ou réactif, le phénomène peut apparaître immédiatement pendant la séance de massage.

La nouvelle zone douloureuse qui apparaît vous fait remonter le temps en rappelant un épisode ancien de votre vie : vous rembobinez l’histoire de vos tensions.

Vous avez juste à écouter les sensations de votre corps et à continuer le palper rouler sur cette nouvelle zone douloureuse, même si elle se trouve éloignée de la première zone massée. 

Nous pouvons faire confiance à notre corps, il sait exactement quel message nous envoyer pour nous mettre sur la voie de la guérison.

Au fil des séances, un dialogue s’installe entre le masseur et le corps du massé. 

Si la personne massée est suffisamment à l’écoute de son corps, elle peut apporter des informations utiles au masseur au début de chaque séance de massage.

L'effet mental du palper rouler

Fatigue générale

 

Les déchets, toxines, poisons, microbes, virus, métaux lourds sont stockés dans nos cellules graisseuses qui ont pour mission de les transporter jusqu’à notre côlon pour être expulsés dans nos selles. 

 

Après un massage, une fatigue générale peut être ressentie : c’est la conséquence de la libération des déchets et toxines accumulés dans notre tissu graisseux adhérents. 

Les organes émonctoires se chargent du traitement et de l’élimination des déchets.

Ce phénomène ne dure que quelques heures, le temps de l’élimination de tous ces éléments indésirables.

Détente mentale

Le palper rouler procure une grande détente, pas sur la première partie de la séance mais généralement vers la fin.

Vous pouvez vous sentir fatigué, avoir envie de dormir : le moment est propice pour une relaxation.

L'effet émotionnel du palper rouler

Remontée d'émotions

Le palper rouler peut aisément faire remonter à la surface des émotions enfouies pendant une séance.

Ne vous étonnez pas si de la tristesse, de la peur ou de la colère pointent le bout de leur nez sans raison apparente.

Tout comme vous remontez le temps au niveau de vos tensions, les émotions non exprimées, associées à des tensions physiques, peuvent tout à fait ressortir à n’importe quel moment pendant un massage du type palper rouler manuel.

C’est l’occasion parfaite de laisser votre corps faire : il connait son job.

Lutter contre la souffrance

Beaucoup de personnes luttent contre la douleur du palper rouler pendant le massage et se créent ainsi une souffrance non nécessaire.

Cela transforme le palper rouler en séance de torture car vous luttez émotionnellement contre ce qui est.

Distinguons douleur et souffrance :

La douleur est le signal ressenti, pouvant être plus ou moins important. Elle est totalement normale.

La souffrance est optionnelle : c’est vous qui la créez en luttant contre votre douleur.

L’invitation est alors de vous laisser aller, de respirer, en accueillant la douleur comme un simple signal.

La respiration explosive (inspiration par le nez, expiration par la bouche) peut être d’une précieuse aider pour vous détendre même si vous avez mal.

Et s'il n'y a pas d'effet ?

Parfois, le massage ne provoque aucune réaction et semble inefficace.

Sauf cas exceptionnel que repère et signale le masseur, s’il ne se passe rien après une dizaine de séances, il est préférable de faire une pause de 10 à 12 semaines. 

En effet, certaines personnes au système nerveux « épidermique » développent une sensibilité cutanée importante qui peut masquer l’amélioration qu’apporte le massage. 

Après une pause de plusieurs semaines, le tissu cutané retrouve son niveau habituel de sensibilité et une appréciation plus objective des effets du massage peut alors se faire.

En bref

Vous l’avez compris, le palper rouler manuel est loin d’être limité à la cellulite.

C’est un soin à part entière bien plus profonde que le palper rouler mécanique qui procure de grands bienfaits pour votre santé.

Il intègre volontiers tout traitement destiné à détendre votre corps, libérer vos contractures et diminuer vos douleurs.

Il est aussi pertinent dans une démarche santé destinée à l’élimination des toxines du corps (qui se logent bien volontiers dans les graisses).

Pas besoin d’un appareil mécanique ni d’une ventouse : un masseur kinésithérapeute compétent fait parfaitement le job. 

Plus simple encore, vos propres mains font entièrement l’affaire, du moment que votre pratique est qualitative.

 
4.7/5 - (27 votes)